Nous avons de bonnes nouvelles à partager ! Comme nous refaisons une petite beauté à notre cher Jakaré, nous en profitons pour ajouter à sa parure, deux nouveaux panneaux solaires. Connectés à nos batteries, ils les alimenteront tout au long de la journée.

Nos quatre anciens panneaux solaires.

Grâce à ces panneaux solaires supplémentaires, nous augmentons notre puissance de 1000 à 1800 watts, ce qui nous permettra les batteries d’une manière plus efficace et surtout plus écologique. Les

De plus, cela permettra (fermez les yeux et imaginez-le quelques secondes), à n’importe quel moment de la journée, quand la beauté des sites le réclamera, l’imposera, d’éteindre toutes les machines du bateau, et de profiter de ce bout du monde, avec pour seuls bruits, celui des vagues, de la brise et du chant des oiseaux. C’est un moment privilégié, très important pour nous, et de nos jours, de plus en plus rare.

Pendant toute ma jeunesse, j’ai toujours été inspirée et fascinée par les enfants qui construisent des objets, des créatures avec d’anciennes cannettes. J’ai en tête des radios, des petits animaux, des voitures et des portemonnaies. Ce souvenir nous a donné une idée qui devrait être bénéfique pour la planète et les enfants ! Nous avons acheté un écraseur de cannette en aluminium pour réduire la taille de ces dernières. C’est très efficace pour dépenser notre énergie et pour gagner de la place sur le bateau ! Puis, lorsque nous débarquons, nous offrons toutes ces canettes utilisées et écrasées aux enfants. Ils ont alors deux options : les revendre pour se faire un peu d’argent ou leur donner une seconde vie, en construisant de petits objets !

générateurs sont pratiques mais ils sont aussi un peu bruyants et polluants. Notre consommation de gasoil s’en trouvera ainsi réduite, ce qui est, vous en conviendrez, bien meilleur pour l’environnement.

Nouvelle configuration pour nos panneaux solaires.

Nouveau écraseur de cannette à bord.

Le Jakaré, son équipage et ses hôtes essaient de toutes leurs forces et de leurs bonnes volontés de réduire leur empreinte carbone. De nos jours, vous le savez, le plastique est devenu un problème majeur pour nos océans. Lorsque l’équipe du Jakaré quitte une plage sur laquelle elle a débarqué, elle met un point d’honneur à essayer de la laisser plus propre qu’elle n’était. Nous participons également aux « Beach clean up » organisés de ci de là et notre équipage est toujours prompt à se porter volontaire pour nettoyer ces plages paradisiaques. Si nous voulons continuer à en profiter, à poser nos pieds sur le sable d’une plage désertique et resplendissante, nous nous devons d’en prendre soin. Et cela commence toujours par un petit clean up ! En Indonésie, comme un peu partout sur la planète aujourd’hui, le plastique est partout, sous toutes ses formes, de la bouteille, en passant par les petites pochettes de lessive à usage unique et les pailles, aux micro billes.

Alors, faisons cet effort tous ensemble, ramassons, quand nous le pouvons, ces déchets que nous voyons sous l’eau !

La mer est ses occupants nous en seront éternellement reconnaissants.