Après l’année terrible due à la pandémie, pour le Jakaré, comme pour beaucoup d’entre nous, l’année 2021 est un nouveau départ. Vous l’avez compris, le programme que nous vous avons concocté est rempli de nouvelles aventures dans les mers indonésiennes. La dernière en date était Halmahera, les fameuses Moluques du nord. Nous avions planifié une longue croisière de douze jours en passant par l’incomparable Misool, le sud de Raja Ampat.

Après Misool, navigation plein Nord

Nous avons navigué vers le Nord, explorant les plages désertes des îles Pisang et des sites de plongée jusque-là inexplorés. Les îles Pisang sont constituées de trois petits îlots. Nous y avons fait trois plongées, à des endroits différents. La première, à l’aube était simplement magnifique et nous l’avons appelée « Grey Surprise » en raison du très grand nombre de requins gris de récif qui nous accompagnaient. Le plateau entourant l’îlot était très étendu du nord au sud, avec beaucoup de gros rochers derrière lesquels nous pouvions nous abriter du courant. Le récif était peuplé d’une densité peu commune de poissons balistes aux dents rouges. Avec le soleil levant reflétant sur l’eau, les couleurs étaient à couper le souffle. Pour les deux autres plongées notre choix s’est arrêté sur le côté ouest des Pisang. Nous étions à deux jours de la pleine lune et comme vous le savez

peut-être, à cette période, le courant est à son comble. Nous nous sommes mis à l’eau là où le courant frappe le rocher, puis nous avons dérivé au travers d’un patchwork de couleurs, de bancs de barracudas, de carangues géantes à grosses têtes, de perroquets à bosse et de bien d’autres gros poissons de récif qu’il serait difficile à nommer tant ils étaient nombreux. En passant au-dessus d’une crète sous-marine, où les parties peu profondes du récit brillaient de mille couleurs, nous avons découvert une vie foisonnante de petites créatures. Jacques-Yves Cousteau a dit que « le meilleur moyen

D’observer un poisson est de devenir un poisson ». C’est emporté par le courant que je me sens pousser des nageoires, le plus proche de cette incroyable vie sous-marine. Devant tant de beauté il est difficile de sortir de l’eau, difficile de ne pas vouloir se poser un peu, au milieu de cet enchantement.

Au fait, saviez-vous que pisang voulait dire banane ?


Le lac aux méduses de Lenkafal, Misool, Raja Ampat.

 

 

Itinéraire de notre expédition, départ Sorong, Ouest Papua, en direction de Ternate, Halmahera.

Un cacatoès et sa mère, Pigaraja, Halmahera.

Homme travaillant les épices, Pigaraja, Halmahera.

Bienvenue aux Célèbes du Nord

Arrivés à Pigaraja, d’autres magnifiques plongées nous attendaient. Nous y avons fait la découverte d’incroyables créatures sous-marines, visité une épave à la biodiversité très importante. Le site s’appelle « Kopra Wreck ». Le bateau est allongé sur le sable vers 25 mètres de profondeur. Les moteurs y sont toujours présents ainsi que la barre. Le pont supérieur se trouve aux alentours de 20 mètres. Nous y avons vu beaucoup de rascasses et de magnifiques coraux mous étendus sur toute sa longueur. Plus loin, c’est une pente de sable qui, l’espace de longues minutes, est devenue le paradis des photographes présents sous l’eau. Des nudibranches, de petites sèches, des hippocampes et des poissons syngnathes la peuplaient, s’y côtoyaient. Nous avons également eu la chance de visiter le village traditionnel, l’école du village avec ses professeurs et ses élèves. Les habitants de Pigaraja sont majoritairement des perroquets et des enfants au grand et beau sourire. Les habitants ont partagé avec nous beaucoup d’histoires, de traditions et de recettes culinaires tel que le riz cuit au lait de coco dans du bambou. Un régal pour les papilles. Tout autour du village il y a des cultures de riz, de bananes, de papayes, d’ananas et de clous de girofles. Beaucoup de nos invités avaient préparé des stylos, des livres en papier et des crayons de couleurs, pour permettre aux enfants de faire parler leur imagination, leur créativité et de s’amuser. Tous semblaient très heureux, les petits comme les grands.


Ponton Kolam Hati, Dafalen, Misool, Raja Ampat.

Canyon sous-marin, site de plongée Red Doors, îles du nord de Goraici, Halmahera.

Cave aux Méduses, Misool, Raja Ampat.

Quand vous naviguez dans un détroit, il y a toujours une accélération plus ou moins forte du courant. Comme si cette eau qui voulait passer d’un endroit à un autre était pressée de le faire, de découvrir ce qu’il y avait derrière. Mais la réalité est moins poétique et cette accélération n’est due qu’à la topographie de ces goulots d’étranglement, moins profonds et plus étroits. Etroit détroit de Patintie que nous avons emprunté lors d’une nuit de pleine lune et qui nous a beaucoup amusés ! Nous avons plongé


Plage paradisiaque de Yuliet Kecil, Misool, Raja Ampat.

Couché du soleil en pleine navigation entre Misool et les îles Pisang.

Le lagon de Balbulol, Misool, Raja Ampat.

Patintie ou les plongées avec du courant

En passant par le détroit du Patintie, nous avons découvert un chapelet de petites îles, “Pulau” et nous avons été très surpris de la qualité des plongées. Les récifs peu profonds sont peuplés de milliers d’anthias et sont en très bonne santé. Exposé à un très fort courant, le récif coralien est très riche et très coloré. Les plongées étaient simplement incroyables et à certains endroits, nous avions l’impression d’être les premiers êtres humains à mettre la tête sous l’eau. La topographie très variée du relief, ses formes surnaturelles aux aspects dramatiques nous donnaient l’impression de nager dans un terrain de jeu.

majoritairement sur des « split » (l’endroit où le courant frappe le pinacle sous-marin), sommes passés à travers des channels semi-recouverts, nous laissant dériver à la vitesse du courant. Les poissons nous passaient devant. Des bancs de grosses lèvres, quelques raies aigles et d’impressionnants Napoléons nous charmaient de leurs plus beaux sourires. Nous avons également retrouvé d’anciennes amies, les raies Manta de récif (Mobula Alfredi) qui, majestueusement, nous ont salués.

Fin du voyage en ligne avec 7 volcans

Enfin, nous avons atteint une région fortement volcanique, la partie Nord des Moluques connue pour ses paysages très sauvages de l’Est Indonésien. Près de Ternate, une ligne de sept îles volcaniques émerge de l’eau. C’était à couper le souffle et un moment oubliable. C’est lors de l’apéro sur le pont supérieur que nous avons aperçu le premier volcan. Au petit matin, nous nous sommes réveillés aux milieux de ces iles, de ces volcans surplombants chacune d’entre elles. Périple merveilleux, et pour beaucoup d’entre nous, un émerveillement chaque jour.

L’année prochaine, qui aimerait nous suivre, vivre ce fabuleux voyage ? Vous peut-être ? Nous en serions ravis…

Récif coralien du site de plongée Kusu East, Détroit Patintie, Halmahera.